Amour de gravière

 

Mercredi, il est 4h30 quand le réveil sonne. J’ai un peu moins de 3h de route pour rejoindre un terrain de jeu qui m’est inconnu.

Installation

Arrivé sur place, il y a déjà 2 carpistes installés… Je discute un peu avec eux et décide de faire le tour de cette gravière. Pour ne gêner personne, je choisis de me placer au fond de celle-ci. La zone sent vraiment le fish. J’ai à peine eu le temps de me retourner qu’un énorme saut perce le silence du lac. Je me dépêche d’aller chercher mes affaires afin de pouvoir me mettre en place rapidement.

Stratégie

La 1ère canne est eschée d’une K-G-1 et de sa pop-up. Elle rejoindra le cassant de la berge d’en face avec quelques billes coupées déposées au spot puis une poignée de billes éparpillées.

 

Ma 2ème est aussi prête à être déposée avec la célèbre « Amber Cream »de la gamme Type R.  Son parfum crémeux/chènevis m'a déjà rapporté quelques poissons en pêche rapide. Le montage d’une pop-up qui trempe dans le DIP avec une petite chevrotine équilibre parfaitement le piège. Je commence par sonder la zone et de nouveau un saut à quelques mètres de l'Anatec. Je prends donc la direction de celui-ci et m’aperçois que le fish est sur un haut fond

 

Le montage est largué ! En quelques minutes, mes deux cannes sont prêtes.

Le bal est lancé...

Pas le temps de ranger et de préparer l’épuisette que le doux son du détecteur s’emballe !

 

Incroyable ! Un départ en quelques minutes. Je mets au sec sur le tapis un premier poisson d’une douzaine de kilos avec une robe et des nageoires splendides. Ce sera la seule carpe de la journée puisque pendant les 24 prochaines heures, je ne toucherai plus que des amours blancs…

 

Je décide de me creuser un peu plus la tête pour chercher des spots plus précis. Je tombe sur un substrat bien mou alors que tout le reste de la gravière est sableux ou caillouteux. Évidemment sur ce type de fond, j’étais obligé de mettre une canne avec la «Original Bloodworm».

 

Les pièges sont prêts, la nuit arrive ainsi que la pluie.

 

Mon repas est à peine fini qu’une petite tirée puis un départ tout droit de l’espace me sortent du parapluie. Le combat est assez puissant et je finis par mettre au tapis un splendide poisson !!

 

Dans la soirée, je mets deux poissons en sac. Très content de ce début de nuit, je m’endors.

 

Mais en pleine nuit, un nouveau départ me sort du duvet. Je prends contact avec le poisson et au moment de prendre ma frontale, je m’aperçois qu’il me manque mon bateau Anatec ! Je fini par mettre un gros poisson au tapis et énervé, je le relâche immédiatement et part à la recherche de mon bateau.

Au petit matin, je suis dingue! Plus de bateau et plus de télécommande… Je perds l’envie de continuer la pêche et commence à plier mon matériel tout en laissant en attente ma dernière canne sur son pique.

 

Dans mon malheur, un peu de chance et de réconfort  puisque la dernière canne à l’eau déroule et je finis ma session sur un super fish de 25 kilos.


 

Jérome DEBOVE - Fieldtester

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0