Coup de chaud

N'ayant que peut de temps pour pêcher en ce moment je me lance sur une pêche rapide de quelque heure sur une petite gravière public.

 

En arrivant sur les lieux, je constate qu'il y a un seul pêcheur donc je me rends vers lui pour prendre quelque infos. Plusieurs pêcheurs durant la journée sont venus se casser les dents.

 

Pas étonnant vu la chaleur, du coup je cherche le bon endroit pour m’installer. Hélas je ne repère aucune activité (ni saut ni fouille). Pourtant pas rare sur ce plan d'eau. Je décide de me mettre sur une zone n'ayant pas été pêchée et difficile d'accès.

 

19h30 : les cannes sont eschées d’une pop-up Amber Cream monté sur un D-rig. La seconde est eschée seulement d’une pop-up Amber cream. Mes cannes sont toujours accompagnées d'un stick et d'une trentaine de billes éparpillés.

La nuit approche et toujours pas l'ombre d'une activité. Je décide de relancer la seconde canne avec un nouveau stick.

Bingo, ça n'a pas loupé. 20min plus tard, après un début d'activité non loin de ma zone j'enregistre une première touche. Une commune d'une dizaine de kilo. Je décide la remettre immédiatement à l’eau. Je retends ma canne et directement après 15 min un départ suit et prendre contact rapidement. Un rush phénoménal et casse…. Mon corps de ligne a cédé nette.

 

Je vois mon spot super actif avec des sauts. Je regarde mon autre (Amber cream dense) et je décide de la relever. Pour l'envoyez immédiatement sur spot où les carpes sautent. Pour essayer de piéger une dernière avant de partir.

 

Je remonte à ma voiture pour commencer à ranger et d’un coup, ma centrale HURLE.

 

Une petite glissade, je prends en main ma canne et gros rush... Après 10min de combat intense, je réussi à mettre cette belle miroir au sec.

La nuit est tombé, c’est l'heure de plier et de rentrer. En une heure, la pêche à complètement changé et j’ai réussi à les capté grâce aux bouillettes Amber Cream.

 

Triste de rentrer, elles n’arrêtent pas de sauter partout.

 

 

Stéphane BUGNET - Fieldtester

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0