POISSON D’AVRIL ou pas ?

 

Samedi, week-end donc c’est Day tickets !

 

 

Après mes deux pêches précédentes catastrophiques, je remets cela en compagnie de mon ami Jordan sur un plan d’eau public vendéen. Une jolie étendue de 10 ha où vit une belle population de carpes.

 

 

 

 

 

J’arrive tôt sur le poste. Il fait encore nuit et je m’installe rapidement. Le ciel magnifique m’invite à l’immortaliser avec mon reflex. Il est dégagé et laisse les étoiles scintiller.

 

Ma stratégie sur ce genre de plan d’eau est simple mais efficace. Je pêche toujours à deux cannes : une sur l’amorçage et la seconde en extérieur. Plus précisément à 4 mètres plus loin. J’ai décidé de prendre une bouillette blanche, visuelle et très attractive : la white Nectar. C’est parfait pour une pêche de jour. Je crée une zone large de 5 mètres avec, pour commencer, environ 300 grammes de bouillettes. Les deux cannes sont parfaitement posées sur cette zone, maintenant patience ! …

 

Pendant ce temps, muni de mon reflex, je photographie Jordan en train de s’installer un peu plus loin.

 

La météo annonçait de la pluie toute la journée mais pour l’instant nous avons un très beau ciel parsemé de nuages. C’est le calme avant la tempête ! …

 

On papote, on rigole, on mange mais toujours pas de carpes à l’horizon ! Juste des nuages et du vent. Ça ne gêne pas les carpes puisque j’enregistre un départ.

 

 

Enfin ! La première pointe son nez devant l’objectif. C’est toujours long quand j’amorce exclusivement à la bouillette mais quand ça rentre, tout va mieux.… Peu de temps après, une tanche se joint au bal.

 

J’effectue toujours un petit rappel de quelques poignées de bouillettes sur le spot. J’estime que si je n’ai pris qu’une seule carpe, plusieurs sont venues manger au buffet. Cela a pour but d’avoir toujours des appâts sur mon spot et de réactiver avec des bouillettes « neuves ».

 

Le banc passe et je touche plusieurs carpes à chaque fois, doublé voire triplé. Les vagues s’enchainent tout le long de l’après-midi, le temps passe vite.

 

On immortalise tout avec mon reflex. Un bonheur. Je prends un grand plaisir à poser devant l’appareil photo, j’en profite d’être à deux.

 

Je profite jusqu’au bout de cette belle journée (pour une fois…) et parvient à faire une carpe commune juste après le départ de Jordan. Je fais quand même ma petite photo, seul à l’aide de mon trépied. Je teste un petit time lapse en attendant la prochaine touche. C’est la dernière. Comme ça, mes affaires sont presque sèches et prêtes à être ranger sans dégouliner dans la voiture.

 

Merci Jordan pour cette très belle journée avec toi !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0